Share on email
Courriel
Share on linkedin
LinkedIn
Share on twitter
Twitter
Share on facebook
Facebook

MIROIR MON BEAU MIROIR, QUEL EST LE MASCARA LE PLUS ENGAGÉ?

L’année 2020 a porté un coup dur à l’industrie de la beauté et des soins: -14% pour le marché des cosmétiques au pays…

  • Le télétravail a mis à mal l’hygiène personnelle. Nos ordinateurs n’étant pas encore équipés de capteurs olfactifs, bon nombre d’entre nous ont revu à la baisse leur utilisation de déodorants et de dentifrice, en témoigne la chute des ventes de ces produits.
  • Le port du masque a fait mentir la théorie de l’effet rouge à lèvres, qui promettait qu’en période de crise, les consommatrices, au budget plus serré, se rabattent sur ce produit dit de luxe abordable.

Mais le recul du maquillage au profit d’une beauté plus holistique et naturelle (soins de la peau, produits capillaires, marques locales, etc.) était déjà en marche depuis plusieurs années. Rien de nouveau ici, et il y a fort à parier qu’avec le retour à la vie normale, nous retrouvions notre coquetterie d’antan.

Si la révolution ne vient pas tant de la crise de la COVID, elle est à chercher ailleurs :  aujourd’hui ceux qui en dictent les codes de la beauté sont sur les bancs de l’école.

Les Gen Z mènent la danse
Plus éduquée que jamais, très intéressée par les dessous de fabrication, la Génération Z (soit les 15-25 ans) force les géants de l’industrie à revoir leurs copies, en s’inspirant des Digitally Native Vertical Brands (DNVB), ces marques directes nées en ligne qui mobilisent de puissantes communautés.

Et le défi est de taille pour satisfaire ces jeunes consommateurs:

  • Les formules doivent être plus responsables: les jeunes québécoises sont 26% plus nombreuses que la moyenne à valoriser les produits fabriqués de manière écologique.
  • Mais surtout : les marques doivent dépasser leur vocation commerciale pour défendre réellement les valeurs chères à la jeunesse, comme l’inclusion.

Parce que pour la nouvelle génération, la beauté n’est plus une affaire de paraître mais bien la nouvelle scène de l’activisme social.

Plus si anodine que ça, votre routine de soin matinale!
(Pour en savoir plus sur les tendances de l’univers Soins et Beauté, consultez notre rapport sur le sujet.)

Avec la génération X, la beauté n’est plus un univers si genré

Source : Vividata, Québec Printemps 2021

MAGASINAGE DE CHEZ SOI : D’AUTRES RÉALITÉS S’OFFRENT À VOUS

Le magasinage en ligne a explosé depuis le début de la pandémie. Pour bonifier l’expérience d’achat à distance, les détaillants proposent de nouvelles fonctionnalités basées sur :

  • la réalité augmentée (RA) qui utilise des éléments numériques pour complémenter ou étendre notre réalité;
  • la réalité virtuelle (RV) pour l’immersion dans un univers entièrement numérique.

72%

Taux d’adoption de la réalité virtuelle et/ou augmentée au sein des grandes entreprises canadiennes.

Source : World Economic Forum : The Future of Jobs Report2020, Octobre 2020, via eMarketer

Votre magasin préféré s’invite à la maison

À l’aide d’applications mobiles, la réalité augmentée permet d’essayer le produit à distance avant d’acheter. Maquillage, chaussures, vêtements… Il n’y a qu’à activer la caméra de votre téléphone pour tester votre nouveau look! En parallèle, certains détaillants développent des boutiques virtuelles pour un magasinage immersif, permettant aux clients d’explorer les rayons comme s’ils étaient sur place.

La réalité virtuelle va encore plus loin. Muni d’un casque VR, elle vous permettrait par exemple de choisir votre tente de camping de façon totalement immersive, en pleine nature!

Les possibilités offertes par ces technologies sont illimitées. Y succomberez-vous?

INSERTION PUBLICITAIRE DYNAMIQUE :  ON Y EST !

L’insertion publicitaire dynamique (Dynamic Ad Insertion en anglais ou DAI) est une technologie qui permet l’insertion de publicités à du contenu vidéo qui offre une transition plus fluide entre contenu et publicité. Appliquée à la télévision, elle permet de remplacer les publicités de la diffusion linéaire par des publicités digitales pour l’écoute en ligne.

Dans un contexte d’engouement grandissant pour les contenus télé en ligne, la DAI permet de rejoindre plus efficacement les auditeurs. Une solution gagnante pour toutes les parties :

  • Pour les annonceurs : un accès à des inventaires premium, d’une qualité accrue, pour mieux rejoindre sa cible ;
  • Pour les diffuseurs : la possibilité de monétiser plus efficacement les auditoires, et d’accroître ainsi les inventaires, notamment en 18-54 ans.

La DAI se démocratise rapidement : les principaux diffuseurs, dont Québecor, offrent cette technologie sur leurs plateformes. Jusqu’alors proposée comme valeur ajoutée au contenu linéaire, la DAI est désormais commercialisée en tant que solution à part entière.


Contactez votre directeur de compte pour en savoir plus sur les possibilités qui s’offrent à vous !

Cinéma et télé : un destin intimement lié

Le succès des cérémonies de nomination est tributaire de l’offre de films en salle

En 2021, la plus grande soirée d’Hollywood a remporté la palme… de l’édition la moins regardée de l’Histoire! (-58 % de téléspectateurs pour les Oscars par rapport à l’an passé). Même phénomène du côté des Golden Globes et des Grammy Awards.

Indépendamment de la pandémie, les années qui multiplient les blockbusters sont, sans surprise, celles où les cérémonies performent le mieux. Or, 2020 n’a pas été la période la plus triomphale pour l’industrie du cinéma… Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2019, avec une nomination regroupant des longs-métrages chéris par le public (Black Panther, Spider-Man, Bohemian Rhapsody, etc.), les Oscars ont attiré près de 30 millions d’Américains. C’était 3 fois plus qu’en 2021.

Les Québécois, un peu plus loyaux que leurs voisins

Une tendance similaire est enregistrée au Québec, mais la chute des auditoires a été moins prononcée pour les cérémonies de chez nous : le Gala Artis a récolté près de 1,3 million d’auditeurs (-30 % vs 2019), devant Le Gala de L’ADISQ (1,1 million, -20 %) et les Prix Gémeaux (972 000, -39 %).

Retour du calendrier culturel et des audiences du dimanche soir

Après une année bouleversée par les retards de tournages et sorties de films, par les tournées et spectacles annulés, l’automne 2021 sera le grand retour de la scène culturelle. Parmi les grands rendez-vous pour renouer avec nos stars préférées, les Québécois pourront s’offrir les plateaux du Chanteur masqué et de Révolution.

info-help-information-customer-service

Demande d'information

Dernières nouvelles

Nous utilisons des témoins pour vous fournir une expérience pertinente et optimiser notre site web. En visitant ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité.